Adresse :
Avenue Franklin Roosevelt 67 Ixelles
Partenaire :
Cet arbre a été ajouté à l’atlas de Wood Wide Web par Fondation Boghossian - Villa Empain

Carte d'identité

Nom en latin :
Cedrus libani
Nom en français :
Cèdre du Liban
Nom en néerlandais :
Libanonceder
Nom en anglais :
Cedar of Lebanon
Famille :
Pinaceae
Hauteur visée :
Cette espèce peut atteindre jusqu’à 40 m
Circonférence espérée :
700 cm
Longévité espérée :
Peut vivre entre 300 et 500 ans
Origine / Indigène :
Afrique du Nord, Asie Mineure
Sol préféré :
Sols bien drainés
Climat préféré :
Sensible au gel les premières années
Collection de l'Etat fédéral belge en prêt permanent au Jardin botanique de Meise : Mouillefert, Traité des arbres et arbrissaux, Atlas, pl. 27ter, 1892-1898

Traits et caractères de l'arbre remarqué

Ce trio de cèdres du Liban sont choyés par la Fondation Boghossian (https://www.villaempain.com/): "Au fond du jardin de la Villa Empain - joyaux de l’Art déco bruxellois situé avenue Franklin Roosevelt – se trouve un impressionnant trio de cèdres du Liban, parmi les plus grands de la région, certainement plantés en 1931 lors de la construction de la Villa par le Baron Louis Empain, sur les plans de l’architecte suisse Michel Polak. Le trio de cèdres, depuis leur observatoire en bordure du bois de la Cambre, a été spectateur privilégié de la riche histoire de la maison. Son passé de maison privée d’abord, très peu habitée, et de musée des Arts décoratifs ensuite. Sa réquisition par les autorités allemandes en 1943, et sa transformation en Ambassade de l’URSS au sortir de la guerre. La récupération de sa Villa par le Baron Empain, et la location de celle-ci à la chaîne de télévision RTL jusqu’à la fin des années 1980. Son abandon enfin, qui l’a laissée gravement endommagée avant que la famille Boghossian ne la restaure de fonds en combles entre 2006 et 2010.

D’origine arménienne, passée par la Syrie et le Liban avant de rejoindre l’Europe, la famille Boghossian cherche à tisser des liens entre l’Orient et l’Occident. Le contraste entre notre trio de cèdres du Liban, profondément enracinés dans le sol, et la décoration Art déco typiquement européenne de la Villa semble faire miroir à cet objectif. Ces cèdres représentent aussi un clin d’œil au Liban, où une partie de la famille Boghossian réside et où la Fondation Boghossian mène de nombreuses activités philanthropiques.

Dans le cadre de l’exposition « Melancholia » (jusqu’au 19/8/18), l’artiste Tatiana Wolska réalise une œuvre in situ pour les jardins de la Villa Empain, qui intègre les cèdres à une cabane en bois, les rendant d’autant plus vivants.

Dès la rentrée 2018, les cèdres sont le théâtre d’après-midis contés pour les petits et les grands."

Ce trio fait partie de l'Inventaire scientifique des arbres remarquables de la Région Bruxelles Capitale.

Photo : © Fondation Boghossian